* Update (April 13): Environment and Climate Change Committee considered this issue at its March 21 meeting (watch our delegation here), as did City Council at its April 12 meeting. While City Council adopted staff direction to investigate the matter more deeply, as well as look for ways to strengthen the Tree Protection Bylaw, we're concerned that these measures won't be sufficient to prevent further clear-cutting. We're following this issue closely.

* Mise à jour (April 13) : Le Comité de l'environnement et du changement climatique s'est penchée sur cette question lors de sa réunion du 21 mars (voir notre intervention ici), tout comme le conseil municipal lors de sa réunion du 12 avril. Bien que le conseil municipal ait adopté une directive du personnel de la Ville d'enquêter plus en profondeur sur la question et de chercher des moyens de renforcer le Règlement sur la protection des arbres, nous craignons que ces mesures ne soient pas suffisantes pour empêcher d'autres coupes à blanc. Nous suivons cette question de près.

___________________________

* Update (March 14): We co-signed a letter to Bioregional expressing our concern for Tewin's apparent non-adherence to the principles of the One Planet Living framework that Tewin claims.

* Mise à jour (14 mars) : Nous avons cosigné une lettre adressée à Bioregional pour exprimer notre inquiétude quant à l'apparente non-adhésion de Tewin aux principes du cadre "One Planet Living" dont Tewin se réclame.

___________________________

* Update (March 9): We co-organized a rally in Carlsbad Springs on Sunday, March 12 to protest the clear-cutting of Tewin lands.

* Mise à jour (9 mars) : Nous avons co-organisé un rassemblement à Carlsbad Springs dimanche le 12 mars pour manifester contre la coupe à blanc des terres Tewin.

___________________________

* Update (March 7): Shockingly, the City appears to have granted the landowners an exemption to the Tree Protection Bylaw and lifted the stop-work order, permitting them to continue clear-cutting these forested lands. We're monitoring this issue closely and exploring possible responses. In the meantime, please contact your elected officials to express your dismay at this thoughtless destruction.

* Mise à jour (7 mars) : Chose choquante, la Ville d'Ottawa semble avoir levé d'interdiction sous la Réglementation de la protection d'arbres, ce qui permet aux proprietaires des terrains Tewin de poursuivre la coupe à blanc de ces terres boisées. Nous suivons cette affaire de près et étudions les réponses possibles. En attendant, nous vous invitons à contacter vos élus pour leur faire part de votre consternation face à cette destruction irréfléchie.

___________________________

Le français suit.

Ottawa residents can speak up against the appalling clear-cutting of Tewin Lands by signing our form letter calling on Mayor Mark Sutcliffe to hold those responsible accountable for this senseless destruction.

On March 1, CBC reported that about 70 hectares of land just outside Ottawa’s urban boundary had been clear-cut. (See also this helpful thread from Kate Porter and this second article. The story was broken by CJRO on Feb 16.) The clear-cut is located near the Tewin development approved by Ottawa City Council in 2021 and is part of 1,600-hectare package purchased by the Algonquins of Ontario (AOO).

The loss of trees at this magnitude is devastating for Ottawa. 70 hectares is the size of about 5 Lansdowne Parks or 8 Parliament Hills. While a representative from Taggart Group described the vegetation as “shrubs, grasses and some immature trees,” it’s clear from the footage that there were “hundreds and hundreds” of sizable trees, as one resident interviewed by CBC described it. These trees were recently home to countless birds, animals, and insects, “from small salamanders to moose,” according to the Ontario Field Naturalists’ Club. These hundreds of trees were also filtering the air of pollution, sequestering carbon, absorbing moisture, and providing the many other incalculable benefits that trees offer.

 

Contractors clear-cut at least 70 hectares of land.

It’s because of these benefits that the City of Ottawa has a Tree Protection Bylaw. According to this bylaw, to cut down a tree with a trunk larger than 10 cm in diameter, you need a permit. In this case, the City confirmed that those clear-cutting the trees did not have a permit. To be sure, the Bylaw provides several cases in which no permit is necessary (sec. 82); but none of these seems to apply here. Instead, the landowners went ahead and clear-cut an enormous swathe of forest, apparently hoping for impunity. (To note: the Peoples Official Plan Coalition, of which we are a member, specifically requested that Budget 2023 contain additional resources to enforce the Bylaw.)

 

Local residents reported "hundreds and hundreds" of trees downed.

 

Fortunately, concerned citizens in the surrounding area sounded the alarm. According to the CBC report, the City’s acting general manager of planning advised City Council (after CBC broke the story) that staff were made aware of the clear-cutting on February 17, and that they issued a stop-work order on February 22. Currently, the City is “reviewing if a permit was required” for this clear-cutting.

We’re outraged. We have several questions:

  • How could the landowners have been allowed to wantonly destroy these trees in the first place?
  • How long would this clear-cutting have gone on, had not concerned citizens stepped in?
  • Why did it take the City so long to issue a stop-work order?
  • Will the landowners face any consequences for this destruction?
  • What will the City do to prevent such clear-cutting in the future, whether on this site or on future sites?
  • Will the City hold an investigation of this clear-cutting and make the results of the investigation public?
  • Is the City serious about enforcing its Tree Protection Bylaw and its Site Alteration Bylaw?

We encourage you to speak out about this. We must let the City know that this destruction of our precious ecosystem is unacceptable. Here are a few ways you can do this:

  • Sign our petition, which we will take to the Environment and Climate Change and Planning and Housing Committees
  • Write Mayor Sutcliffe (and CC Shawn Menard and Jeff Leiper, chairs of the City’s Environment and Climate Change and Planning and Housing Committees) to express your outrage and call for action
  • Send these officials our form letter to the right (or below, if you're on a mobile device)

Sign the petition

Thank you for speaking out against this gratuitous deforestation and helping to protect trees and our ecosystem in Ottawa! 

All photos on this site are used with kind permission of the Carlsbad Springs Community Engagement Facebook page. An earlier version of this page misattributed the breaking of this story; our sincere apologies to CJRO.

____________________________

 

Les résidents d'Ottawa peuvent s'élever contre l'effroyable coupe à blanc des terres Tewin en signant notre lettre type qui demande au maire Mark Sutcliffe de tenir les responsables redevables de cette destruction insensée.

Le 1er mars, la CBC a rapporté qu'environ 70 hectares de terres situées juste à l'extérieur de la limite urbaine d'Ottawa avaient été coupés à blanc. (Voir aussi ce fil de discussion pertinent de Kate Porter, ce deuxième article, et un article de Radio-Canada. L'histoire a été révélée par CJRO le 16 février.). La coupe à blanc est située près du développement Tewin approuvé par le conseil municipal d'Ottawa en 2021 et fait partie d'un ensemble de 1 600 hectares acheté par les Algonquins de l'Ontario (AOO).

La perte d'arbres de cette ampleur est dévastatrice pour Ottawa. 70 hectares, c'est la même superficie que 5 parcs Lansdowne ou 8 collines du Parlement. Bien qu'un représentant du Groupe Taggart ait décrit la végétation comme étant " des arbustes, des herbes et quelques arbres immatures ", il est clair, d'après les images, qu'il y avait " des centaines et des centaines " d'arbres de grande taille, comme l'a décrit un résident interrogé par la CBC. Ces arbres abritaient récemment d'innombrables oiseaux, animaux et insectes, "des petites salamandres aux orignaux", selon le Ontario Field Naturalists' Club. Ces centaines d'arbres filtraient également l'air de la pollution, séquestraient le carbone, absorbaient l'humidité et offraient les nombreux autres avantages incalculables des arbres.

 

Les entrepreneurs ont coupé à blanc au moins 70 hectares de terres.

C'est en raison de ces avantages que la ville d'Ottawa a adopté un règlement sur la protection des arbres. Selon ce règlement, pour abattre un arbre dont le tronc a un diamètre supérieur à 10 cm, il faut obtenir un permis. Dans ce cas, la Ville a confirmé que les personnes qui ont coupé les arbres à blanc n'avaient pas de permis. Certes, le règlement prévoit plusieurs cas dans lesquels aucun permis n'est nécessaire (article 82), mais aucun ne semble s'appliquer ici. Au lieu de cela, les propriétaires fonciers sont allés de l'avant et ont coupé à blanc une énorme bande de forêt, espérant apparemment bénéficier de l'impunité. (À noter : La coalition du Plan officiel populaire, dont nous sommes membres, a spécifiquement demandé que le budget 2023 contienne des ressources supplémentaires pour faire appliquer le règlement).

 

Les résidents locaux ont signalé des "centaines et des centaines" d'arbres abattus.

Heureusement, des citoyens inquiets des alentours ont tiré la sonnette d'alarme. Selon le rapport de la CBC, le directeur général intérimaire de l'urbanisme de la ville a informé le conseil municipal (après que la CBC ait divulgué l'histoire) que le personnel avait été mis au courant de la coupe à blanc le 17 février et qu'il avait émis un ordre d'arrêt des travaux le 22 février. Actuellement, la ville " examine si un permis était nécessaire " pour cette coupe à blanc.

Nous sommes indignés. Nous avons plusieurs questions :

  • Comment les propriétaires ont-ils pu être autorisés à détruire brutalement ces arbres en premier lieu ?
  • Combien de temps cette coupe à blanc aurait-elle duré si les citoyens concernés n'étaient pas intervenus ?
  • Pourquoi la ville a-t-elle mis si longtemps à émettre un ordre d'arrêt des travaux ?
  • Les propriétaires fonciers subiront-ils des conséquences de cette destruction ?
  • Que fera la ville pour empêcher de telles coupes à blanc à l'avenir, que ce soit sur ce site ou sur d'autres ?
  • La ville va-t-elle mener une enquête sur cette coupe à blanc et en rendre les résultats publics ?
  • La Ville entend-elle sérieusement faire respecter son Règlement sur la protection des arbres et son Règlement sur les modifications d'emplacements ?

Nous vous encourageons à vous exprimer à ce sujet. Nous devons faire savoir à la Ville que cette destruction de notre précieux écosystème est inacceptable. Voici quelques moyens de le faire :

  • Signez notre pétition, que nous présenterons au Comité de l'environnement et du changement climatique et au Comité de l'urbanisme et du logement.
  • Écrivez au maire Sutcliffe (et aux CC Shawn Menard et Jeff Leiper, présidents des comités de l'environnement et du changement climatique et de la planification et du logement de la ville) pour exprimer votre indignation et appeler à l'action.
  • Envoyez à ces responsables notre lettre type à droite (ou ci-dessous, si vous êtes sur un appareil mobile)

Signez la pétition

Merci de vous élever contre cette déforestation gratuite et de contribuer à la protection des arbres et de notre écosystème à Ottawa !

Toutes les photos de ce site sont utilisées avec l'aimable autorisation de la page Facebook Carlsbad Springs Community Engagement. Une version antérieure de cette page attribuait de manière erronée la rupture de cette histoire ; nos sincères excuses à CJRO.

Latest posts

Share this page

Take action

Sign Up To Volunteer
Council Watch
Sign Our Petitions
Make a Donation

Connect with us